Partager

IMPACT POSITIF - les solutions existent

Face aux nombreux risques à venir, des solutions existent, dès aujourd'hui

Et si on prenait le temps de mieux comprendre notre époque ? Les transitions en cours, les mutations, les grands enjeux sociaux et environnementaux qui se profilent, ceux qui sont déjà là ? Devant l’urgence climatique, l... En savoir plus
Dernier Épisode
2019-8-13

LA GRANDE SYNTHÈSE des 24 épisodes de l'année

Ép. 25

C’est le dernier podcast de la saison et il est un peu particulier.


Pas d’invité dans cet épisode, mais plutôt un condensé de la saison. En écrivant ce podcast, j’ai réalisé la richesse et la diversité de tous ces intervenants. 


24 épisodes, 24 univers parfois différents, qui se croisent et se complètent. Des parcours atypiques, de la détermination, de la gentillesse.


Pour recevoir les nouveaux épisodes à la rentrée, abonnez vous ! sur instagram @impactpositif.podcast et Twitter @IPositifs


---------------------------------


Je l’avoue, j’ai été passionnée par les solutions proposées par ces projets, par ces initiatives fortes, et leurs impacts, leur capacité à changer le monde à leur échelle. Fascinée par l’énergie que ces invités m’ont communiquée.


Ces entrepreneurs –artistes-étudiants-scientifiques ont tout donné pour leur projet, ils ont pris tous les risques pour certains. J’ai eu la chance de rencontrer de jeunes leaders émergents, je suis sûre qu’ils seront encore là dans 10 ans. Pour ce dernier épisode de la saison, j’ai donc eu envie de brosser l’année avec vous. Vous y découvrirez plusieurs catégories d’invités : il y a eu les grands inspirateurs, les jeunes leaders, les émissions délocalisées, les parcours atypiques, les grands thèmes d’actualité.


Parmi les grands inspirateurs, je placerai évidemment celui qui a ouvert la saison : Navi Radjou qui a popularisé l’innovation frugale ; Cyril Dion qui veut nous embarquer dans un nouveau récit pour gagner la bataille du changement climatique. Comment ne pas parler de Nicolas Chabanne ? Le co-fondateur de C’est Qui le Patron, la marque des consommateurs devenue la marque au plus grand succès en grande distribution ces dernières décennies. Mais vous découvrirez aussi Alexandre Mars, l’ancien start-upper multi-millionnaire qui veut lutter contre les inégalités du premier jour avec EPIC. Sakina M’sa la styliste engagée, la belle réussite de « Phénix » avec Jean Moreau ou encore Arnaud Poissonnier, créateur de la plateforme de microcrédit « Babyloan », un entrepreneur social passionnant aux épaules solides et aux projets foisonnants.


Nous vous emmènerons à Vivatech ou encore au Change Now Summit à Station F. Vous discuterez également avec des parcours atypiques comme PLANTU, ou encore Eric Salobir, le prêtre qui murmure à l’oreille des patrons de la Silicon Valley.


Enfin, chez les jeunes leaders, Corentin de Chatelperron vous emmènera faire un tour du monde des « Low Tech ». Samuel Grzybowski vous ouvrira à la différence. Fanny Agostini vous expliquera pourquoi il faut retrouver la nature.


De grands thèmes d’actualité traverseront également les épisodes : comment moins consommer en 2019 ? Comment les Civic Tech peuvent-elles faire la différence dans le contexte post-Gilets Jaunes ? Comment faire en sorte que les femmes prennent toute leur place dans le numérique ?

Enfin Saïd Hamouche, le fondateur de MOZAIK RH, nous fera visiter  l’Ascenseur à Paris, un lieu unique en Europe dédié à l’égalité des chances.

Sans oublier l’interview déclic, c’est la signature du podcast, et vous retrouverez celle de Thomas Huriez, le fondateur des jeans 1083.


Très bel été à toutes et à tous ! Et merci pour cette belle saison.


2019-8-13

LA GRANDE SYNTHÈSE des 24 épisodes de l'année

Ép. 25

C’est le dernier podcast de la saison et il est un peu particulier.


Pas d’invité dans cet épisode, mais plutôt un condensé de la saison. En écrivant ce podcast, j’ai réalisé la richesse et la diversité de tous ces intervenants. 


24 épisodes, 24 univers parfois différents, qui se croisent et se complètent. Des parcours atypiques, de la détermination, de la gentillesse.


Pour recevoir les nouveaux épisodes à la rentrée, abonnez vous ! sur instagram @impactpositif.podcast et Twitter @IPositifs


---------------------------------


Je l’avoue, j’ai été passionnée par les solutions proposées par ces projets, par ces initiatives fortes, et leurs impacts, leur capacité à changer le monde à leur échelle. Fascinée par l’énergie que ces invités m’ont communiquée.


Ces entrepreneurs –artistes-étudiants-scientifiques ont tout donné pour leur projet, ils ont pris tous les risques pour certains. J’ai eu la chance de rencontrer de jeunes leaders émergents, je suis sûre qu’ils seront encore là dans 10 ans. Pour ce dernier épisode de la saison, j’ai donc eu envie de brosser l’année avec vous. Vous y découvrirez plusieurs catégories d’invités : il y a eu les grands inspirateurs, les jeunes leaders, les émissions délocalisées, les parcours atypiques, les grands thèmes d’actualité.


Parmi les grands inspirateurs, je placerai évidemment celui qui a ouvert la saison : Navi Radjou qui a popularisé l’innovation frugale ; Cyril Dion qui veut nous embarquer dans un nouveau récit pour gagner la bataille du changement climatique. Comment ne pas parler de Nicolas Chabanne ? Le co-fondateur de C’est Qui le Patron, la marque des consommateurs devenue la marque au plus grand succès en grande distribution ces dernières décennies. Mais vous découvrirez aussi Alexandre Mars, l’ancien start-upper multi-millionnaire qui veut lutter contre les inégalités du premier jour avec EPIC. Sakina M’sa la styliste engagée, la belle réussite de « Phénix » avec Jean Moreau ou encore Arnaud Poissonnier, créateur de la plateforme de microcrédit « Babyloan », un entrepreneur social passionnant aux épaules solides et aux projets foisonnants.


Nous vous emmènerons à Vivatech ou encore au Change Now Summit à Station F. Vous discuterez également avec des parcours atypiques comme PLANTU, ou encore Eric Salobir, le prêtre qui murmure à l’oreille des patrons de la Silicon Valley.


Enfin, chez les jeunes leaders, Corentin de Chatelperron vous emmènera faire un tour du monde des « Low Tech ». Samuel Grzybowski vous ouvrira à la différence. Fanny Agostini vous expliquera pourquoi il faut retrouver la nature.


De grands thèmes d’actualité traverseront également les épisodes : comment moins consommer en 2019 ? Comment les Civic Tech peuvent-elles faire la différence dans le contexte post-Gilets Jaunes ? Comment faire en sorte que les femmes prennent toute leur place dans le numérique ?

Enfin Saïd Hamouche, le fondateur de MOZAIK RH, nous fera visiter  l’Ascenseur à Paris, un lieu unique en Europe dédié à l’égalité des chances.

Sans oublier l’interview déclic, c’est la signature du podcast, et vous retrouverez celle de Thomas Huriez, le fondateur des jeans 1083.


Très bel été à toutes et à tous ! Et merci pour cette belle saison.


2019-7-9

S24 - L'ascenseur, un lieu unique pour propulser l'ascencion sociale

Ép. 24

Et si l’ « ascenseur social » n’était plus en panne en France ? C’est sans conteste l’objectif de ce lieu qui est né il y a quelques semaines à Paris.


Dans cet épisode, nous vous proposons de visiter « L’Ascenseur », un espace unique en Europe dédié à l’égalité des chances près de la place de la Bastille. L’immeuble regroupe une 20taine d’associations et d’entreprises. Ensemble, elles créent des parcours enchevêtrés, complémentaires qui pourront accompagner le candidat tout au long de sa vie et dans tous les domaines. Ensemble, ils sont plus forts. Et si le premier « Ascenseur » a été créé à Paris, l’objectif est d’essaimer un peu partout en France.


Dans cet épisode, nous vous proposons de vous balader dans les étages à la rencontre de ces associations et entreprises inventives, créatives et à l’impact social fort.  Un lieu qui est né sous l’impulsion de Mozaïk RH, Article 1 et BNP Paribas. Justement, nous vous proposons de découvrir l’un des instigateurs de l’Ascenseur, Saïd Hamouche. C’est un des entrepreneurs sociaux les plus costauds de notre époque. Un des plus brillants. Discret et humble, l’entrepreneur a pourtant de quoi être fier du chemin parcouru. En 2007, il a créé Mozaïk RH qui est devenu le premier cabinet de recrutement et de conseil spécialisé dans la promotion de la diversité. Depuis plus de 10 ans, 6000 personnes ont été recrutées et 80% des entreprises du CAC 40 accompagnées ! Oui, il a fait bouger les lignes dans les têtes et dans les entreprises, il a changé la vie de milliers de jeunes et moins jeunes aux origines sociales, économiques, culturelles diverses en leur ouvrant la voie. Mozaïk RH leur a permis de montrer l’étendue de leurs talents dans les bonnes conditions.  Impact Positif vous raconte tout : les débuts de Saïd Hamouche, les développements de son entreprise, le déclic pour créer l’Ascenseur ainsi que son concept. Avec lui, on a aussi essayé de comprendre où sont encore les blocages en France sur la diversité et comment les lever. Montez avec nous dans l’Ascenseur. 



2019-6-25

S.23 - Le prêtre qui murmure le bien commun à l'oreille de la Silicon Valley

Ép. 23

On dit de lui qu’il a un profil unique, et c’est un peu vrai. Le personnage intrigue par son parcours peu commun. Après avoir travaillé dans la banque, Eric Salobir décide d’entrer dans les ordres chez les Dominicains. Passionné de technologie depuis toujours, il créé des sites internet, met ses compétences au service de la communauté dans le monde entier et devient rapidement responsable des médias de l’Ordre. Il s’installe à deux pas du Vatican et décide alors d’aller rencontrer les grands dirigeants de la Silicon Valley pour discuter avec eux. Quels sont les impacts de leur technologie sur la société ? Quelles traces vont-ils laisser sur la terre ? Quel sens donner à leur travail ?


De ces rencontres vont naître des amitiés privilégiées avec les entrepreneurs les plus influents de notre époque.  Il faut dire que l’homme est également consulteur auprès du Saint Siège depuis 8 ans. Eric Salobir tisse alors tout un réseau mondial auquel s’ajoute des universitaires, des chercheurs, des experts de renom. Objectif : réfléchir ensemble aux moyens de remettre l’humain au centre ainsi que la protection de la planète, dans un monde où la technologie avance plus vite que la réflexion politique ou sociétale autour d’elle. Et pourtant, elle façonne profondément notre société et l’économie.


Le Réseau Optic est né et avec lui, l’envie d’emmener ces leaders dans sa réflexion. Ainsi le Réseau produit des livres blancs sur l’état de ses recherches accessible à tous sur son site internet (www.optictechnology.org), il donne également des conférences de haut niveau chaque année. Enfin, Eric Salobir vient de lancer un laboratoire d’idées et un hub événementiel, le LAB.222 à Paris, pour offrir aux entreprises de nouveaux outils, pour les aider à mettre les innovations au service du bien commun.


Comment Eric Salobir a-t-il fait pour murmurer à l’oreille des plus grands de la Silicon Valley ? Comment fait-il pour convaincre ces leaders à l’agenda surchargé, très discrets dans les médias, de venir s’exprimer lors des événements qu’il organise ? L’habit intrigue—t-il tout comme son côté résolument entrepreneurial ? Quels sont ses projets avec le LAB.222 ? C’est ce que je vous propose de découvrir dans ce nouveau numéro d’Impact Positif.



2019-6-12

#22 - LIVE VIVATECH - L'innovation au service de demain. Sparknews - Startup For Kids - Guiti News

Ép. 22

Note introductive - contrairement aux autres épisodes, cet épisode a été tourné en direct, au cœur d'un salon professionnel, et en public. Nous sommes conscients que la qualité du son n'est pas exactement celle que vous connaissez sur nos précédents épisodes, et nous en excusons. Nous espérons que l'épisode vous plaira, malgré ses défauts sonores inhérents à l'exercice. Bonne écoute !


--


Vivatech, ces 13 000 start-ups, ses têtes d’affiche de la Silicon Valley et d’ailleurs, ses ministres qui arpentent les allées, ses intervenants de haut-vol. Ca vrombit partout, les stands sont rutilants et l’énergie est omniprésente. L’innovation aussi. Mais quelle innovation ? Quelle technologie ? Pour aller où et pour faire quoi ? Cette année, on a senti un petit quelque chose en plus, une envie de sens, une envie d’aller au-delà de la technologie-gadget et de l’utiliser au service de l’homme et de la planète… Pour preuve, cette « Better Life Avenue » plantée en plein salon et qui était notamment bordée de quelques « green-tech », ces entreprises de l’économie circulaire.


Pour la 4ème année consécutive, Sparknews a élaboré son parcours du « Positive Impact » dans les allées de Vivatech. Pendant trois jours, ils emmènent les entreprises à la découverte de ces start-ups qui ont un impact positif sur la société et l’environnement. On les a donc tout naturellement invité sur le podcast pour qu’ils nous parlent de cet engouement pour la « Tech for Good » et ce que cela sous-tend précisément. Aux côtés de Sparknews et de sa directrice générale, Sandra de Baillancourt, deux autres start-ups : Guiti News et Start-up for Kids.


Guiti NEWS (voir le site) a été exposé sur le Média Lab de TF1. Il s’agit d’un média en ligne indépendant, créé notamment par un journaliste réfugié afghan, et qui fait travailler en binôme des journalistes français et réfugiés. Ils se définissent eux-mêmes comme un média « franco-réfugié ». Objectif : croiser les regards, parler de l’immigration différemment, lutter contre les préjugés et surtout ré-humaniser ces sujets.


Quant à Start-up For Kids, le projet est porté par la flamboyante Sharon Sofer. Elle nous raconte que c’est sur un échec qu’elle a construit sa start-up aujourd’hui au succès grandissant. Elle organise des mini-Vivatech afin d’initier les enfants aux métiers de la technologie et de la science. Objectif : faire par soi-même, devenir acteur de son apprentissage, apprendre en s’amusant. Et ça marche, des dizaines de milliers d’enfants ont déjà mordu à l’hameçon, ainsi que leurs parents et enseignants.


Des start-ups à impact comme celles-là, Vivatech en a recensé 200. D’accord, ce n’est pas grand chose par rapport au volume total des start-ups et grands groupes exposés mais c’est un beau début. Nous, chez Impact Positif, c’est d’elles qu’on a choisi de parler. Vous nous aidez en relayant le podcast ? 

2019-5-28

Soution 21 - Changer les vies par l'éloquence (Eloquentia), et créer un réseau social d'entraide solidaire (Indigo). Stephane de Freitas

Ép. 21

Stéphane de Freitas est un auteur, réalisateur et entrepreneur social prolifique. Son brillant parcours prend naissance dans une blessure. Adolescent, repéré pour ses talents de basketteur et prédestiné à une carrière de sportif professionnel, il change d’école et débarque dans un collège huppé de la Porte d’Auteuil. Pour lui, le petit gosse d’Aubervilliers, le choc culturel est immense.


Il se retrouve pointé du doigt parce qu’il n’est pas comme les autres, et surtout, parce qu’il ne S’EXPRIME pas comme les autres. Comme deux langages parallèles dans deux univers parallèles que séparent juste quelques kilomètres.


Cet acte est fondateur pour lui car il commence à lire, se cultiver, puiser dans les classiques et corriger sa prise de parole en public. Il abandonne rapidement sa carrière de basketteur toute tracée et intègre des écoles prestigieuses. Mais un autre événement lui fera prendre un chemin de traverse. Après un accident de voiture, il décide de faire ce qui le passionne, ce qui lui tord le cœur depuis le début : apprendre la prise de parole en public au cœur du « 93 », et donner à tous ces jeunes des quartiers populaires la chance de réorienter leur destin, de l’embrasser, de le prendre en main grâce à la parole.


En 2012, le concours d’éloquence et la formation Eloquentia nait à St Denis. Un concours qui essaimera vite dans toute la France, et fera l’objet d’un film diffusé à la télévision puis au cinéma. « A Voix Haute » marquera les esprits, qualifié de laboratoire du « vivre ensemble » car on y voit des jeunes, de tous horizons, de toutes origines, qui se parlent, qui apprennent ensemble. En se révélant aux autres, ils se révèlent à eux-mêmes. C’est cette aventure incroyable que raconte ce podcast, ainsi que tous les autres projets qui en ont découlé.


Le podcast évoque aussi la difficulté de dialoguer, propre à notre époque. La difficulté de s’écouter, de se comprendre et de « faire-société ». Stéphane de Freitas fait bien sûr écho à l’actualité : de la crise des gilets jaunes aux résultats des Européennes, il nous rappelle l’urgence de réapprendre le dialogue dans un monde à voix multiple. Il nous décrit une époque transitoire aux grandes tensions mais qui peut trouver son chemin grâce à la pression de la société civile. Bonne écoute avec Impact Positif.


Aujourd'hui Stéphane lance INDIGO. Un réseau social d'entraide solidaire, associé à une monnaie virtuelle, le DIGO. Dans un esprit zero déchet, et pour recréer du lien social, l'application est une plateforme d'échange de biens, et services. une nouvelle approche pour révolutionner l'accès de tous aux objets ou aux prestations, basée sur une approche 100% solidaire. Objectif : réduire les inégalités, favoriser la solidarité et le partage, et aider les associations.


=> en savoir plus sur INDIGO, le projet de réseau social d'entraide


=> Télécharger l'application pour iPhone


=> Télécharger l'application pour Android

2019-5-14

Solution 20 : changer de vie, retrouver la nature, agir pour la préservation du vivant (LanDestini)

Ép. 20

Rencontre : Alors que les villes se végétalisent, que la mobilité douce envahit nos trottoirs, et que les consciences s’aiguisent, eux font le choix de partir s’installer à la campagne. La journaliste Fanny Agostini et son mari Henri Landes seront désormais basés en Haute-Loire, à la tête de leur propre ONG Landestini. Explications.


Après 10 années de vie parisienne, ils ont décidé de retrouver la terre. De retrouver la nature et une vie plus simple en dehors de la ville. Fanny Agostini et Henri Landes ont mis le cap vers une ferme en Haute-Loire : elle est journaliste à la tête de Thalassa, ancienne présentatrice météo, lui est notamment auteur, enseignant et militant associatif. Ensemble, ils ont décidé de se lancer pour agir en accord avec ce qu’ils prônent : le ralentissement, la préservation de la biodiversité, une vie et une alimentation en harmonie avec la nature.


Désormais, ils seront entourés par 3 hectares et demi de terrain et de forêt, avec potagers en permaculture, agroforesterie, sans oublier un petit élevage. Surtout, ils ont créé l’ONG « Landestini » qui a l’ambition d’agir sur 3 axes : l’éducation, l’emploi et le changement de comportement. L’éducation comme pilier central avec divers programmes en direction de la jeunesse parfois complètement déconnectée de ses racines au sens premier ; l’activité économique car la biodiversité est un gisement d’emploi insoupçonné.


C’est de tous ces projets dont nous parlons dans ce podcast, mais aussi de ce changement de vie, de cette envie de passer à l’action, de retrouver du concret et des projets à l’échelle locale. Un choix qui n’est pas pour autant radical. Pas question pour le couple de s’isoler et de vivre en totale autonomie. Leur ferme sera avant tout un lieu de rencontre, un lieu de passage, de sensibilisation où les touristes pourront également venir se ressourcer. Fanny Agostini continuera de porter son message engagé dans les médias -dans d’autres projets que Thalassa- Henri Landes pilotera lui plus globalement ce projet d’ONG en Haute-Loire mais aussi en Corse, et aux Etats-Unis d’où il est originaire.


Enfin, ce podcast parlera aussi et surtout du « pourquoi » nous avons perdu ce lien avec la nature et de l’urgence de le retrouver où que l’on soit.


pour suivre cette aventure :

  • sur le site de l'ONG : https://landestini.org/
  • sur Facebook : https://www.facebook.com/landestini/
2019-4-29

Solution 19 : 1083 - créer une filière du jean en France, éco-conçu, relocalisé et recyclable à 30 ans.

Ép. 19

Dans cet épisode, je vous propose de plonger dans l’univers de Thomas Huriez, le créateur des Jeans 1083. Ou comment un petit commerçant de Romans-sur-Isère dans la Drôme a réussi à se faire connaître dans toute la France en inventant un nouveau modèle économique autour d’un jean MADE in France presqu’entièrement relocalisé et éco-conçu.


Il fourmille d’idées et de projets novateurs. Bientôt, il vous proposera un jean consigné qui vous rapportera 10 à 20 euros si vous le rendez pour qu’il soit recyclé… Il vient aussi d’ouvrir une boutique à Paris dans le Marais, en plus de ces trois autres magasins à Romans, Lyon et Grenoble.


Plus qu’une boutique, il s’agira aussi d’un atelier pour réaliser des jeans sur-mesure, et une vitrine de ce nouveau savoir-faire. Un savoir-faire qu’il veut développer. Devant les difficultés pour recruter dans les métiers de la fabrication, et pour former des talents, Thomas Huriez a également créé son Ecole du Jean. 


Pour Impact Positif, il retrace toutes les étapes de son parcours : de l’informaticien en manque de sens qu’il était hier à l’entrepreneur d’aujourd’hui. Il vous raconte son déclic, son raisonnement face au déclin de l’industrie textile dans sa région, les surprises avec par exemple le superbe élan de sa communauté, les échecs formateurs, bref les différentes étapes, comme la levée de fonds qu’il a effectuée récemment, sa première. Comme dans tous les épisodes, Thomas Huriez vous transmettra aussi les conseils qu’il retire de son expérience, tout cela avec douceur et acharnement deux mots qui le caractérisent si bien et qu’il aime lui-même associer dans son quotidien.